Max Dana - Blog
MD Blog > La source des femmes: les hommes tenus par le sexe
In: Misc. Tags:
By Max DanaShare:

La source des femmes: les hommes tenus par le sexe


Ce n’est pas moi qui le dit mais Ekia Badou, auteure de l’article publié sur SlateAfrique. La source des femmes est sorti le 02 novembre en salle et a été salué par la critique, tant pour la réalisation et la qualité des décors (Berbères, précision utile), que par l’interprétation des actrices (Leïla Bekhti et Hafsia Herzi, sans oublier l’impressionnante actrice Algérienne Biyouna, pour ne citer qu’elles).

Le synopsis est le suivant : Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l’eau au village.

Ekia Badou précise que Radu Mihaileanu, le réalisateur, n’est pas resté insensible à une photo de femmes turques assises avec des seaux d’eau, publiée par la presse française en 2001. Ce fait-divers turc met en lumière des femmes refusant d’avoir des rapports sexuels avec leur mari, tant qu’il n’y aurait pas d’eau dans le village. D’où le titre de l’article: La source des femmes: les hommes tenus par le sexe.

Une réalité aussi mise en lumière par Leymah Gbowee, deuxième lauréate du prix Nobel de la paix 2011. Elle est à l’origine de la “grève du sexe” au Libéria, recommandant aux femmes du pays de ne pas céder aux demandes des hommes et de se refuser à eux tant que le conflit durerait. Résultat: Leymah Gbowee et son mouvement ont été partie prenante dans les négociations de paix avec l’ancien chef de guerre Charles Taylor.

Une réalité dont certaines femmes n’ont peut-être pas toujours conscience mais qui ne doit pas pour autant réduire leur situation à ce simple rapport sexuel. Comme le dit Farah, interrogée dans l’article de SlateAfrique : ‘Je rêve d’un film différent où les femmes « arabes » seraient au cœur d’une autre problématique, peut-être moins poussiéreuses, où leurs armes ne seraient pas que leur corps, mais aussi leur esprit’.

Les femmes ont plus de pouvoir qu’elles ne le pensent, peut-être serait-il temps de se défaire d’un certain sentiment de soumission et/ou de dépendance pour enfin prendre la mesure de ce qu’elles sont capables d’accomplir de manière autonome. L’égalité homme/femme dans le respect mutuel n’est pas une utopie mais elle est encore trop souvent théorique. Et pour cause, diront certains…






Related Posts

Sunrise in Djerba, Tunisia
Government surveillance spurs Americans to fight back
François Hollande : panthéonisez des femmes !
Bill Clinton meets President Kennedy
President Obama’s remarks on Trayvon Martin
‘The American dream has become a myth’
Tesla says it will be profitable by December
The Inconvenient Truth Behind the Diaoyu/Senkaku Islands
Kandaka: Resurrecting the Sudanese Queens
The League Of Extraordinary Women
Copyright ©1994-2017 Max Dana. All rights reserved.